Recherche
 
Economie de la Côte d'Ivoire

Données géographiques et générales

Nom officiel : Côte d’Ivoire
Superficie : 322.463 km²
Capitale : Yamoussoukro
Villes principales : Abidjan, Bouaké, Daloa, Yamoussoukro
Langue (s) officielle (s) : Français
Monnaie : Franc CFA
Fête nationale : 7 août

 

Données démographiques

Population : 21,1 millions d’habitants (Banque Mondiale, 2009)
Densité : 60 hab/km² (Banque de France, 2008)
Croissance démographique : 2,3 % (Banque Mondiale, 2009)
Espérance de vie : 57,4 ans (Banque Mondiale, 2009)
Taux d’alphabétisation : 48,7% (PNUD)
Religion (s) : islam : 38.6%, christianisme : 32.8%, animisme : 11.9%, sans religion : 16.7% (CIA World Factbook, 2008)
Indice de développement humain : 163ème/ 182 pays (PNUD, 2009)
Classement Transparency International : 154ème/180 pays

Données économiques

PIB : 23 Mds USD (Banque Mondiale, 2009)
PIB par habitant : 1 093USD (Banque Mondiale, 2009)
Taux de croissance : 3,8 % (Banque Mondiale, 2009)
Taux de chômage : NC
Taux d’inflation : 8,1 % (Banque Mondiale, 2008)
Solde budgétaire en 2008 : - 0,4 % du PIB (Banque de France)
Balance commerciale : 1 468 Mds FCFA (FMI)
Principaux clients (Economist Intelligence Unit, 2009) : Pays-Bas (13,9%) ; France 10,7% ; Etats-Unis (7,8%) ; Allemagne (7,2%)
Principaux fournisseurs (Economist Intelligence Unit, 2009) : Nigeria (20,7 %), France (14,2 %), Chine (7,2 %), Thaïlande (5,1 %)
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (Banque Mondiale, 2009) :
- agriculture : 25%
-  industrie : 25%
-  services : 50%

 

Conjoncture économique

L'économie de la Côte d'Ivoire a lentement décliné depuis le déclenchement de la rébellion armée en septembre 2002, qui a eu pour conséquence un découpage de la plupart des aides externes (sauf l'aide humanitaire), augmentant ainsi la dette domestique et extérieure et entraînant un ralentissement sévère de l'investissement étranger et domestique. L'économie de la Côte d'Ivoire est repartie en 2007 avec un taux de croissance de l'ordre de et 3% en 2010. Cependant, le niveau de vie de la population n'a cessé de se dégrader depuis 2002. Près de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. L'économie ivoirienne dépend largement de facteurs exogènes, tels que les conditions climatiques et le prix des matières premières sur le marché international. Dans le contexte de la crise économique, l'activité économique ivoirienne a relativement bien résistée. Bien que le taux de chômage ait augmenté (près de 16% en 2009), l'inflation est restée sous contrôle (environ 3%).

Principaux secteurs d'activité

L'économie de la Côte d'Ivoire est principalement fondée sur l'agriculture. Le secteur contribue à près d'un quart du PIB et emploie les deux tiers de la population active du pays. La Côte d'Ivoire est l'un des plus grands producteurs de cacao et l'un des plus grands exportateurs de graines de cacao, de café et d'huile de palme du monde. La production ivoirienne de caoutchouc a augmenté de manière substantielle ces dernières années.
La Côte d'Ivoire est un pays producteur de pétrole et de gaz. Le secteur pétrolier commence à prendre une place importante dans l’économie du pays, avec un taux de croissance de 1,2% sur l'année 2008. Certaines activités d'extraction ont lieu dans le pays, notamment l'or, les diamants et le nickel. Mais durant l'année 2005, le Conseil de Sécurité de l'ONU a interdit l'exportation des diamants ivoiriens, soupçonnés de financer le trafic d'armes qui alimente les guerres civiles dans le pays.

Le secteur industriel contribue à environ un quart du PIB. Les principaux secteurs industriels du pays sont la préparation industrielle des aliments, le textile, les matériaux de construction, les engrais, la mise en conserve du thon et l'assemblage des motos, véhicules et bicyclettes.

Le secteur tertiaire connaît un taux de croissance rapide depuis quelques années (3,1% en 2009). Les services contribuent à près de 50% du PIB. Le secteur des télécommunications est aujourd’hui une activité en pleine expansion.

Commerce extérieur

La Côte d'Ivoire est le centre des activités commerciales en Afrique Occidentale. La part du commerce extérieur dans le PIB du pays est de 90%. La Côte d'Ivoire a adhéré à l'UEMOA (Union Économique et Monétaire de l'Afrique Occidentale) qui impose un tarif externe commun (TEC). Elle appartient également à la Zone Franc. La Côte d’Ivoire a également signé un accord de partenariat économique d'étape (APE) avec l’Union européenne (UE) en novembre 2008. Cet accord vise essentiellement à préserver le système de préférences commerciales existant entre l’UE et la Côte d’Ivoire

Les trois principaux clients du pays sont l'Allemagne, le Nigéria et les Pays-Bas. Il exporte principalement du cacao (40% des revenus d'exportation), des carburants minéraux et du pétrole, des véhicules, du bois, des navires et des bateaux. Les trois principaux fournisseurs de la Côte d'Ivoire sont la France, le Nigéria et la Chine. Les articles principalement importés sont les carburants minéraux et le pétrole, les véhicules, les navires et bateaux, les céréales et les machines.

En 2009, la valeur des échanges a baissé de près de 10% par rapport à l'année précédente. Cette situation s'explique en grande partie par les effets de la crise internationale sur les économies des principaux partenaires commerciaux de la Côte d'Ivoire.